Les probiotiques

Le corps humain comporte environ 500 espèces de bactéries différentes (soit 100 000 milliards de bactéries). Notre côlon est composé de 2 flores : celle de putréfaction et celle de fermentation. Quand l’une prédomine, il y a un déséquilibre de la flore intestinale : 

  • la prédominance de la flore de putréfaction est induite par 4 ou 5 apports protéiques par repas. C’est le cas quand vous mangez de la charcuterie en entrée, de la viande ou du poisson en plat principal, du fromage et un dessert à base d’oeufs. Ce régime alimentaire peut entraîner à la longue, des cancers du côlon et du rectum.

  • la flore de fermentation prédomine quand il y a un apport trop important de fruits, légumes et féculents et trop faible en protéines. Schématiquement, cela provoque à long terme, l’ostéoporose.

 

Les probiotiques sont intéressants quand la flore de putréfaction prédomine. Il est évident que pour une plus grande efficacité, une diminution des protéines animales, à raison d'un seul apport par repas, sera nécessaire.

Qu’est ce que sont les probiotiques ?

L’OMS définit les probiotiques comme « des micro-organismes vivants, qui lorsqu’ils sont ingérés en quantité suffisante, exercent des effets positifs, au-delà des effets nutritionnels traditionnels ». Il s’agit donc des bactéries et levures qui sont présents dans notre flore intestinale.

A ne pas confondre avec les prébiotiques, qui représentent les fibres qui viennent nourrir notre flore. En effet, ces fibres, que l’on retrouve notamment dans les crudités, certains fruits et certaines céréales, stimulent, de manière sélective, la croissance des bactéries dans nos intestins.

Les symbiotiques sont des compléments alimentaires qui combinent les deux : probiotiques et prébiotiques.

Où trouve-t-on les probiotiques ?

 

Les aliments les plus riches en probiotiques sont pour la plupart, lacto-fermentés. Voici une liste des plus courants :

  • Yaourts et laits fermentés,

  • Certains fromages : Bleu, Roquefort,…

  • Choucroute,

  • Cornichons, légumes « pickles »,

  • Jus de légumes lacto-fermentés,

  • Pain au levain,

  • Dérivés du soja : tamari, miso, shoyu, tempeh,…

  • Kéfir,

  • Kombucha,

  • Germe de blé,

  • Bière,

  • etc,…

Pourquoi prendre des compléments alimentaires à base de probiotiques ?

 

Les effets des probiotiques sont nombreux. Ils permettent de : 

 

  • Renforcer le système immunitaire, 

  • Restaurer la flore intestinale et de ce fait réduire les désagréments en cas de transit perturbé (ballonnements, douleurs, constipation, diarrhées,... ),

  • Contrer les effets des antibiotiques, 

  • Lutter contre les mycoses, qu'elles soient cutanées, intestinales ou vaginales. 

  • Améliorer l’humeur. On sait désormais que des neurotransmetteurs présents dans nos intestins sont en lien direct avec notre cerveau. Par conséquent, une amélioration du fonctionnement de nos intestins permet également un mieux-être de notre sytème nerveux.

  • Eviter d’avoir la Tourista,

  • Lutter contre les allergies.

  • etc,…

 

Notre mode de vie actuel nous incite à manger vite et mal et nous expose à un trop grand stress, de quoi perturber notre flore intestinale. Les probiotiques sont certes présents dans notre alimentation mais parfois, ils ne suffisent plus à restaurer notre microbiote. La prise de compléments alimentaires à base de probiotiques représente donc une aide précieuse pour notre bien-être général.

A noter qu'en cas de problèmes digestifs chroniques, de mycose ou d'allergie, les probiotiques constituent un traitement complémentaire. Il faudra, en effet, mettre en place d'autres mesures naturopathiques, pour espérer une réelle amélioration voire une guérison.

Les compléments alimentaires à base de probiotiques naturels se présentent sous la forme de gélules à avaler ou de poudre à diluer dans de l’eau. 

Mise en garde !

 

Comme tout marché florissant, la qualité n’est pas toujours au rendez-vous. Je vous conseille donc de choisir des probiotiques à base de bactéries présentes dans le corps humain pour ne pas aller à l’encontre du fonctionnement de ce dernier. Et oui ! Cela semble évident et pourtant, c’est loin d’être le cas. Et sachez que pour une meilleure efficacité, les probiotiques doivent toujours être associés aux prébiotiques.

 

Maintenant que vous en savez un peu plus au sujet des probiotiques, il ne me reste plus qu'à vous souhaiter une bonne cure !

 

A votre bien-être !

Carole Claeys

Sources

« Diététique de l’expérience » de Robert MASSON

« Ecosystème intestinal & Santé optimale » du Dr Georges MOUTON